Mots-clefs

,

Je ne sais pas si c’est le nom (qui inclut les mots « les Bains »), le surnom (« la Perle du Léman »), l’image glamour associée à la compagnie Evian ou l’emplacement de cette ville au bord du lac Léman, mais je m’imaginais une station thermale avec des bâtiments datant de la Belle Époque et des plages pour se baigner. Comme quoi il vaut parfois la peine de se renseigner un peu avant de se rendre quelque part et ne pas se fier uniquement à la réputation!

Première déception : Il n’y a pas âme qui vive

Je ne sais pas si c’était la mauvaise période de l’année (août), mais il n’y avait pas un chat dans les rues. Pas de gens, pas d’ambiance. En plus, la ville m’est apparue en décrépitude, avec ses bâtiments abîmés.

Evian

Seconde déception : Quoi faire à Évian?

Ce n’est pas pour rien qu’il n’y avait personne, il n’y a pas vraiment rien à voir/faire à Évian. Même pas de plage, ne serait-ce que de galets! Pas non plus signe de bains thermaux historiques (comme à Bath, notamment). Pourtant, on ne peut pas dire que nous n’étions pas assez informées, après une visite à l’office du tourisme local.

Evian3

Troisième déception : Quelle source?

Oui, bien sûr, le bâtiment originel de l’embouteilleur est toujours debout. Toutefois, il s’agit dorénavant purement d’un « hall d’information », la visite de l’usine se faisant ailleurs, visite à laquelle il faut s’inscrire à l’avance. On peut quand même boire à la source (gros événement!), mais ça reste de l’eau (à quoi aurais-je dû m’attendre?), malgré tous les bienfaits qu’on essaie de nous faire avaler au fameux hall d’information. Quand nous sommes allées, pas un chat, encore une fois, mais heureusement, car attendre 1 h en file pour remplir sa gourde d’eau magique = le genre de choses que j’essaie d’éviter.

Evian2

Dans l’ensemble, la ville m’est apparue plutôt moche, malgré quelques bâtiments de bon goût français (comme l’hôtel de ville). Evian n’est donc pas un arrêt essentiel à intégrer à votre itinéraire à mon avis.

Publicités