Mots-clefs

, ,

On peut se rendre à Harrington Harbour par avion à partir de Montréal ou Québec avec liaison à Sept-Îles. Suivent l’atterrissage à Chevery et la combinaison taxi et bateau pour se rendre à l’île, à environ 15 minutes de la côte. Ça coûte une petite fortune (environ 1600$ aller-retour par personne, tarif le plus bas) et ça implique de réserver le taxi-boat, en fonction de début-mai à octobre.

Il est aussi possible d’embarquer sur le Relais Nordik. Il s’agit d’un navire de ravitaillement (nourriture, marchandises) qui fait la navette entre les différents villages de la Basse-Côte-Nord (non reliée au réseau routier québécois), mais sur lequel les passagers sont les bienvenus. Je trouve que c’est la meilleure option, car elle vous offre différentes possibilités pour apprécier les principaux villages et attraits de la Basse-Côte-Nord. Embarquement à Natashquan, Havre-Saint-Pierre, Sept-Îles ou Rimouski d’avril à janvier et il faut réserver 30 jours d’avance. Ça coûte entre 60$ et 550$ par personne pour le navire plus les nuitées en cabine ou à terre. Pour plus d’information, je vous renvoie au site de la compagnie, car cette option implique toute une logistique si vous souhaitez rester plus de quelques heures à un arrêt du navire (par exemple, débarquer à Harrington le jeudi soir sur le trajet vers le nord et reprendre le Nordik le samedi pour redescendre vers le sud).

Bref, un voyage qui se planifie, mais le genre d’endroit où on se considère chanceux si on a pu y mettre les pieds dans une vie !

Autres conseils d’ami

En arrivant à Harrington Harbour, difficile de se perdre (déjà là, vous êtes perdus au beau milieu du golfe du Saint-Laurent). Pour trouver la maison de Jean, demandez à l’un des 300 habitants (en anglais de préférence!), l’île n’est vraiment pas grande!

N’oubliez pas d’apporter un cache-yeux pour le matin et un bon roman pour le soir (bien que la conversation se poursuive souvent tard en soirée); en effet, en raison des hautes latitudes, le soleil se lève en été vers 3h et se couche vers 19-20h, si mes souvenirs sont bons.

Je suis loin d’être une experte, mais je crois que la saison est avril à novembre pour le crabe et mai-juin pour le homard. De toute manière, en dehors de l’été (juin à septembre), c’est un peu risqué côté température…genre frisquet ! Je vous souhaite d’ailleurs bien du beau temps lors de votre passage !

Enfin, jusqu’à tout récemment, la majorité des habitants d’Harrington n’avaient pas accès à l’eau « courante ». La Basse-Côte-Nord (et le Nord du Québec) est en effet très isolée et regroupe des populations très peu nombreuses, ce qui fait que les investissements en infrastructures ne sont pas très « rentables ». Je vous réfère à une série de trois articles décrivant la réalité et les problématiques de cette région.

Autres informations utiles pour planifier votre visite en Basse-Côte-Nord: http://www.tourismebassecotenord.com/harrington.asp

Et n’hésitez pas à m’écrire pour toute question, je sais que ça fait beaucoup d’information à digérer pour un article!

Publicités