Mots-clés

, , , ,

Enclavée par la ville de Québec, la réserve autochtone de Wendake est le siège de la nation huronne-wendate au Québec. Mesurant 1,1 km2 de superficie, on y trouve entre autres l’Hôtel-musée Premières nations et son restaurant, La Traite.

L’ambiance est chaleureuse (agrémentée d’un foyer!) et le décor demeure sobre avec quelques éléments rappelant la forêt et la chasse (fourrures, animaux empaillés, bois de cervidés, troncs d’arbres, bois de chauffage, art moderne amérindien). Les concepteurs semblent avoir décidé d’y aller mollo sur la déco thématique, décision que je trouve sage car ç’aurait été facile de tomber dans le « quétaine ». Je qualifierais d’ailleurs le design de l’hôtel de moderne, surtout vu de l’extérieur (pas de photo, désolée!). Bref, on se sent bien à l’aise dans ce resto, comme en témoigne l’habillement relax des clients et ce, malgré le prix relativement élevé d’un repas (environ 50$ CAN par personne en soirée pour une table d’hôte 4 services, breuvages exclus).

Traite (1)

Section bar à l’entrée

Traite (2)

Section avec vue sur la terrasse

Traite (3)

Décoration thématique

Le service est extrêmement courtois et les tables sont bien espacées pour préserver l’intimité des convives. Côté gastronomie, on n’est pas déçus: le chef Martin Gagné nous propose une cuisine d’inspiration autochtone savoureuse, sans toutefois se limiter aux produits québécois. La carte évolue bien sûr au gré des saisons et de l’inspiration du chef. En cette occasion, j’ai pu découvrir le loup-marin (ancien nom du phoque) accompagné d’un coulis de petits fruits rouges, de quenouille et de miel en entrée, suivi d’un potage réconfortant, d’un magret de canard (jus de viande aux bleuets) servi avec légumes du terroir (patates douces, asperges, carottes) cuits à la perfection. La personne qui m’accompagnait a essayé la boule de Chèvre des neiges (un fromage) relevée d’un coulis de baies et de noisettes en entrée et le contre-filet de bison (une bonne pièce de viande) comme plat de résistance. Le pain traditionnel aux fruits servi en accompagnement était aussi une belle surprise. Comme dessert, nous avons dégusté une crème brûlée au chocolat blanc et à l’argousier de même qu’une profiterole dont la crème glacée était assaisonnée au Coureur des bois (un whisky à l’érable). C’est ce qu’on appelle finir le repas en beauté!

Traite (4)

Crème brûlée au chocolat blanc et à l’argousier

Traite (5)

Profiterole à l’érable

Détails pratiques:

En bus à partir du centre-ville de Québec, prévoir environ une heure de transport par les parcours 801 puis 72 (horaire et trajet à confirmer avec Google Maps). Toujours utile de réserver sa table, puisqu’il s’agit du restaurant de l’hôtel. Enfin, les menus midis sont peut-être moins cher, mais ne sont pas aussi intéressants que la carte du soir. Pour les enfants, croquettes de poulet et probablement d’autres choix du genre disponibles.

Publicités