Mots-clefs

, , , , , , , ,

Ayant lu un peu sur le sujet, notre vision de Chaguaramas était la suivante: des infrastructures militaires ensevelies sous la végétation, le long de sentiers que l’on parcourt à pied ou en vélo dans la forêt, en compagnie de singes hurleurs qui se baladent autour de nous. D’après le guide Petit futé, qui consacre quand même sept pages au secteur de Chaguaramas, les principaux attraits de la région sont:

  • la visite de grottes sur une des îles voisines, Gaspar Grande (Gasparee Caves)
  • les chutes d’Edith (Edith Falls)
  • Randonnée jusqu’à la plage de Macqueripe
  • un terrain de golf
  • la cathédrale des bambous (Bamboo Cathedral)
  • les fêtes sur la plage, la nuit tombée
  • l’exploration de William’s Bay en kayak (location d’embarcations au Kayak Center)

… le tout, dans un contexte de parc national (Chaguaramas National Park). On nous indiquait en outre de s’informer sur place pour les excursions. Si on se fie à notre (mauvaise) expérience, il faut vraiment réserver ses excursions d’avance par téléphone parce que rendu sur place, ne comptez pas sur du support touristique et ce, malgré l’existence d’une agence de développement locale, la CDA. Le plan A était de faire affaire avec une compagnie locale de vélo de montagne (Paria Springs) pour une randonnée organisée dans le parc national, mais nos tentatives de s’organiser une telle randonnée n’ont pas abouti même en s’y prenant 3 jours d’avance par courriel.

Le plan B était de débarquer du bus dans le secteur de William’s Bay pour louer des kayaks ou des vélos. Verdict: la baie de William est assez inintéressante du point de vue baignade ou navigation en kayak. Pour ce qui est de louer des vélos, le kiosque de location avait fermé ses portes 3 ans plus tôt.

Le Boardwalk

Le Boardwalk

Le plan C était donc de se rendre à pied jusqu’aux sentiers de randonnée pédestre du parc national. Quelle mauvaise idée ! Tout d’abord, nous n’avons pas été capable d’obtenir d’information sur comment se rendre auprès du bureau de police situé près de la promenade (Chaguaramas Boardwalk). À relire le Petit futé après coup (le Lonely Planet a vraiment merdé sur ce coup-là, et nous avions oublié le Petit futé à la maison!), je constate que le trajet vers la plage, la cathédrale de bambous et les chutes y est très bien décrit (p. 126 de l’édition 2012-2013, je vous le redonne en carte ici). Bref, à pied, les distances à couvrir sont un peu décourageantes.

Nous sommes donc partis en direction ouest sur la Western Main Road, mais bien sûr, comme rien n’est indiqué clairement, nous avons manqué Tucker Valley Road et avons continué à marcher vers l’ouest en espérant un jour atteindre le village de Chaguaramas où il y aurait sûrement un lieu où se restaurer. Le reste de l’histoire? Tous les restos étaient fermés ou beaucoup trop chers, le dépanneur du complexe CrewsInn n’avait aucun aliment prêt à manger et le bureau de la compagnie de location de voiture était lui aussi fermé (nous étions la fin de semaine). Je peux vous confirmer que les « paysages » entre le Boardwalk et la fin de la route à l’ouest sont vraiment moches, ces 5 km étant presqu’entièrement occupés par des marinas et des cours de réparation de bateaux cachées par des murets de béton recouverts de barbelés.

Chaguaramas1

Paysage typique le long de la Western Main Road à Chaguaramas

Bref, sans plans et sans voiture à Chaguaramas, vaut mieux laisser tomber!

Publicités