Mots-clefs

, , , , , , , ,

Depuis quelques années, je rêvais de mettre les pieds dans cette ancienne colonie britannique devenue indépendante en 1973. La recherche d’un certain exotisme, à comparé avec la Floride, et sa situation d’archipel perdu dans l’Atlantique, y étaient pour quelque chose.

L’arrivée en avion par temps clair nous fait prendre conscience de l’isolement et de la petitesse de ces îles. Mais elle nous permet aussi et surtout d’admirer la limpidité de l’eau qui les entoure. Quelle couleur fabuleuse!

En ce qui me concerne, j’ai choisi l’île de New Providence Island, sur laquelle est située Nassau, à la fois capitale et métropole du pays, et son indissociable petite sœur, Paradise Island, à laquelle elle est reliée par deux ponts.

Dès l’arrivée à l’aéroport, vous savez que vous n’êtes pas en territoire américain. D’abord, il y a l’orchestre qui s’occupe de vous divertir pendant que vous faites la queue aux guichets de la douane. Ensuite, par la façon dont les douaniers vous accueillent. Ici, on ne vous regarde pas comme si vous étiez un terroriste potentiel mais plutôt comme un touriste venu dépenser ses billets verts dans un pays qui en a bien besoin. Déjà, la table est mise. Ce sera, comme on me l’a dit à quelques reprises durant mon séjour : «Don’t worry. Be happy!»

Sur Paradise Island, deux attractions sont dignes de mention. D’abord, l’hôtel Atlantis, complexe de type «Las Vegas» comportant casino, magasins, glissades d’eau, aménagements paysagers et aquarium (superbe). Ce complexe est ouvert à tous moyennant des frais d’entrée assez élevés. Ensuite, le «Versailles Gardens», dont les aménagements floraux, statues, fontaines et surtout, les ruines d’un ancien monastère français déménagées sur l’île, en font un endroit où il fait bon se promener.

L'hôtel Atlantis, sur Paradise Island

L’hôtel Atlantis, sur Paradise Island

Intérieur de l'Atlantis, avec l'aquarium en contrebas

Intérieur de l’Atlantis, avec l’aquarium en contrebas

Ruines du monastère français aux Versailles Gardens

Ruines du monastère français aux Versailles Gardens

Bahamas8Sur Paradise Island, il y a aussi la plage Cabbage, très animée, mais dont le courant très fort vous déplace constamment tout en remplissant votre maillot de sable. Les plages de Nassau sont, de ce point de vue, plus reposantes, car Paradise Island sert de rempart face au courant de l’Atlantique. Parmi les plages de Nassau, mentionnons Junkanoo Beach, sise au pied du centre-ville. C’est là que les touristes descendus de leur paquebot pour la journée aiment bien se baigner. Ces magnifiques navires constituent d’ailleurs une attraction en soi. Vous pouvez les admirer du quai ou des ponts qui relient les deux îles, mais vous pouvez aussi vous laisser impressionner davantage par ces géants des mers en prenant le bac qui fait la navette entre Paradise Island et le centre de Nassau. Pendant la traversée, qui dure tout au plus 15 minutes, vous aurez droit à une présentation commentée des divers attraits qu’on aperçoit du chenal.

Junkanoo Beach, au pied du centre-ville

Junkanoo Beach, au pied du centre-ville

Terminal de croisières de Nassau, rempli de géants des mers

Terminal de croisières de Nassau

Une fois à terre à Nassau, vous n’aurez qu’à arpenter les rues de la ville qui mènent vers les deux forts, la distillerie de rhum, le parlement et l’hôtel Graycliff, avec sa chocolaterie et sa fabrique de cigares. Rappelez-vous qu’ici rien ne presse. «Don’t worry. Be happy!»

Le parlement bahaméen

Le parlement bahaméen à Nassau

Publicités