Mots-clefs

, , , , , , ,

Au premier coup d’œil, la vieille ville de Kotor ressemble aux autres cités de l’Adriatique – pas étonnant, puisque toute cette région a été sous domination vénitienne du XVe au XVIIIe siècle. Ses pavés et bâtiments en pierre claire, ses toits rouges, ses petites places animées, ses palais baroques des patriciens et ses églises romanes en font tout de même un très bel échantillon de la catégorie. Pour avoir enchaîné plusieurs agglomérations côtières de Venise à Kotor lors de mon voyage, je suis d’avis que si l’on ne voyait que Kotor, on serait déjà très bien servi en termes de « vieille ville du genre ».

Il fait donc bon flâner au hasard pour découvrir tous les recoins de cette cité qui a été en grande partie détruite par un séisme en 1979 et reconstruite depuis – d’où l’allure neuve et propre des bâtiments les plus remarquables. Il est par ailleurs préférable de visiter l’intérieur de l’enceinte en début ou en fin de journée, pour éviter les milliers de touristes débarqués des immenses navires de croisières qui accostent quotidiennement en saison.

Kotor_Mosaïque

Outre la joliesse de Kotor, ce qui la distingue, c’est sa localisation, tout au fond des bouches du même nom, une longue baie sinueuse où se jettent d’imposantes montagnes – plutôt grises et vertes que noires, contrairement à ce que le nom Crna Gora suggère.

Kotor7

Les bouches de Kotor, entourées des Crna Gora

Kotor3

Les Crna Gora sont majestueuses sous les doux rayons de fin d’après-midi

Encore mieux, c’est que pour seulement 3 €, vous pouvez grimper jusqu’à la forteresse de Sveti Ivan (Sant-Jean) surplombant Kotor, enfilant les nombreux points de vue sur la cité et sur les bouches au fur et à mesure de l’ascension, qui compte tout de même 1350 marches. Cela représente un bien meilleur investissement que les murailles de Dubrovnik!

Kotor1

Les bouches de Kotor, entourées des Crna Gora

Kotor6

Même si elle a dû être reprise des millions de fois ici, j’adore cette composition.

Tout au long du parcours, divers bâtiments en ruine deviennent des terrains de jeu tout désignés pour petits et grands, photographes ou pas, qui n’en finiront plus d’explorer les escaliers, les étages et les sentiers à la découverte de nouvelles cachettes ou de nouveaux sujets de photographie.

Kotor8

Kotor2

Kotor5

Kotor4

Lorsque vous serez repus de Kotor, laissez-vous tenter par une balade en voiture (ou en vélo pour les plus fous) dans les montagnes bordant la baie. Cyclistes, voici deux liens qui pourront vous inspirer : Montenegro Biking et Black Mountain (quelques échanges de courriel et c’est réglé pour une belle randonnée!). Parce que venir au Monténégro sans sillonner ses montagnes…c’est passer à côté de l’essence du pays !

Conseils d’ami

Si vous devez absolument venir en voiture, le stationnement en face du stationnement du centre commercial Kamelija, juste au nord du canal qui sépare la vieille ville de la partie plus moderne, constitue une option quand même raisonnable (0,60 €/h). Le mieux, si vous dormez sur place, c’est de se stationner à sa chambre chez l’habitant et de marcher jusqu’à la vieille ville.

Côté alimentation, le centre commercial Kamelija abrite justement une épicerie de taille moyenne.

Côté hébergement, je vous redirige vers ma critique d’Appartements Nancy, un endroit très propre et rénové à deux pas de la vieille ville. En gros, réservez directement (par téléphone, en personne ou à l’« agence ») et n’hésitez pas à marchander un peu hors de la haute saison! J’ai oublié de mentionner, mais les appartements sont tout près du centre commercial et par conséquent, de l’épicerie! :-)

 

Publicités