Mots-clefs

, ,

J’avais déjà prévu réaliser mon voyage en Croatie en mai ou juin 2015, parce que je voulais éviter les températures trop chaudes et les hordes de touristes de la haute saison. Mais ce qui a fini de me convaincre d’opter pour les deux dernières semaines de mai et la première semaine de juin*, c’était de savoir que j’allais croiser des rosiers en fleurs partout, selon un article d’Adventurous Kate. Je ne fus pas déçue : de Marghera (Italie) à Korčula (Croatie), les roses m’en ont mis plein la vue, dans toutes les nuances possibles (blanc, jaune, pêche, rose, fuchsia, rouge, framboise).

Les roses de cette propriété privée située à l’intersection de la route montant à Grožnjan affichent une belle palette de couleurs!

Comme Kate, j’ai été charmée par l’aspect négligé des rosiers, qui ne *paraissaient* pas entretenus rigoureusement comme aux États-Unis ou en Angleterre, mais plutôt laissés à pousser un peu partout, au hasard. En tout cas, les Croates n’ont pas l’air d’avoir trop de problèmes avec les maladies qui me découragent d’intégrer des rosiers à mon jardin.

Pas besoin d’une grande parcelle pour que les rosiers prennent racines!

Roses3Roses2

Mes villages préférés, au regard des roses, ont été Grožnjan et Bale, en Istrie. En voiture, ces lieux se visitent très bien à partir de Pula (1h15 au maximum l’aller). En bus, ce n’est malheureusement pas aussi pratique : il y a un seul départ par jour vers Bale (départ à 13h30 du terminus de Pula, durée de 25 minutes, 26 HRK). Le retour ne peut se faire que le lendemain (départ à 9h50). Grožnjan n’est pas desservie de Pula, à ma connaissance.

Roses5

Étonnant « bouquet » à l’entrée de Bale

Et pour terminer, mon préféré…

Roses4

* À partir de la fin mai, les fleurs avaient commencé à faner.

Publicités