Mots-clefs

, , , , , ,

Encore une destination à la réputation surfaite, à mon avis. J’ai trouvé Split drôlement plus intéressante, autant du point de vue architectural que de l’ambiance festive.

Déjà que le prix de la traversée n’est pas donné, les attraits de la vieille ville de Hvar sont peu nombreux et la « marcher » nous a pris moins de 10 minutes. Plutôt que monter jusqu’à la forteresse pour avoir une vue d’ensemble à 25 kunas [3 €], nous avons opté pour le cimetière du côté opposé de la ville, mais la vue n’en valait pas la peine. Ensuite, nous nous sommes rendus à Jelsa afin de se procurer quelques bouteilles des vins du vignoble Tomić que nous avions goûtés chez Paradox la veille. Jelsa est un joli petit port, mais les 66 kunas [9 €] par personne exigés pour l’aller-retour en bus à partir de Hvar sont un peu abusifs.

Vue sur Hvar depuis le cimetiète

Vue sur Hvar depuis le cimetière

Jelsa

Hvar3

Chai du vignoble Tomić

Dans l’après-midi, nous avons loué des vélos pour aller voir les champs de lavande près de Grablje. Je vous préviens : ça grimpe sans arrêt et il y a peu d’ombre en chemin!  Malheureusement, même si nous avions prévu notre visite pendant la période de floraison habituelle, les fleurs n’étaient pas encore sorties.

Après avoir fait tout ça – incluant une heure à attendre le bus, une heure à chercher le vignoble (localisation dans Google Maps erronée, c’est corrigé depuis) et une sieste dans un parc à Jelsa –, nous avions encore plus d’une heure à tuer avant le départ du Krilo Star. Toujours sous un soleil de plomb, nous avons simplement lu sur un banc de la promenade menant à l’Amfora Grand Beach Resort, en attendant que le temps passe.

Hvar4

Si on ne savait pas que c’était Hvar, on pourrait méprendre cette vue pour bien d’autres dans la région

Hvar2

Les champs de lavande, à quelques jours de la floraison massive

Dans l’ensemble, je n’ai pas trouvé l’île de Hvar suffisamment unique pour vous encourager à la placer sur votre itinéraire. Le fait d’être sans voiture a aussi grandement restreint nos possibilités d’exploration et le bus s’est révélé une alternative peu intéressante pour les déplacements (basse fréquence en dehors du trajet Hvar–Stari Grad et coûts élevés).

La traversée

Si vous êtes prêts à laisser la voiture de côté le temps d’une excursion, vous pouvez opter pour le Krilo Star, un navire rapide réservé aux piétons : un seul aller-retour quotidien à 140 kunas [19 €], achat des billets en ligne ou au kiosque localisé au quai Svetan Peter de Split. Si vous êtes prêts à vous encombrer de la voiture (par exemple, si vous souhaitez sortir de la ville de Hvar pour explorer le reste de l’île à votre guise), il existe d’autres options avec Jadrolinija. Les coûts sont cependant prohibitifs : 1360 kunas [180 €] l’aller-retour pour une berline et deux adultes. Sachez aussi que la bagnole pourrait être difficile à garer en ville.

Enregistrer

Publicités