Mots-clefs

, , , ,

Autant je me plaignais il y a deux semaines de ma difficulté à être satisfaite au restaurant en voyage, autant aujourd’hui, je vous présente mes produits d’épicerie et du marché préférés pour constituer un bon repas en voyage, à petit prix comparé au restaurant. Car oui, manger est un des grands plaisirs de ma vie! Je vais même jusqu’à mentionner, à l’occasion, certaines chaînes dont la qualité constante et la diversité des produits est rassurante pour le voyageur à petit budget.

Suisse : yogourt, chocolat et salade

Ce n’est plus un secret pour personne : au déjeuner, en collation, en dessert…le yogourt, j’adore! En Suisse, j’ai été bien servie, d’autant plus que les portions individuelles revenaient vraiment pas cher (moins de 1 CHF en 2010).

Quoi de mieux pour s’agencer aux produits laitiers que le chocolat. Alors là, on en retrouve partout, comme dans les croissants fourrés au chocolat Cailler de Coop pour bien commencer la journée, ou dans les palettes de chocolat aux milles saveurs de Migros, à des prix généralement inférieurs aux équivalents de marque Lindt, Nestlé, etc.

Côté repas, les salades prêtes à manger de chez Coop m’ont souvent rendu service lors de ce voyage en sac à dos. Elles étaient assez cher (peut-être 7 ou 8 CHF), mais elles étaient offertes en plusieurs saveurs (poulet au cari, satay, césar, salade méditerranéenne et j’en oublie), ce qui me permettait de varier les plaisirs.

BB_Ceasar_Salad

Croatie : muesli et mandarines

Un bol de muesli « K Plus » de la bannière Konzum mélangé à des fraises fraîches et à du lait, ça donne un petit déjeuner délicieux et nourrissant pour le voyageur gastronome qui se serre un peu la ceinture. Seul hic : les sacs sont tout petits, alors il est nécessaire d’en racheter fréquemment (ou de faire des réserves).

Konzum

À mi-chemin entre Split et Dubrovnik se trouve la vallée de la Neretva, surnommée la vallée des mandarines. C’est pourquoi vous verrez d’étranges pendentifs orangés aux nombreux kiosques de produits locaux et faits maison bordant la route dans ce secteur. Ces fruits, un peu plus gros et sucrés que les clémentines qui nous arrivent du Maroc chaque hiver, furent une belle découverte pour mes compagnons de voyage et moi. Participer à la cueillette est aussi possible de la fin septembre à la mi-novembre.

Mandarines

Côté yogourt, je vous ai déjà fait part de mon coup de cœur pour les produits Dukatos.

Londres : crumpets et fruits des champs

Avec la mondialisation, on retrouve désormais des crumpets en épicerie même dans mon pays, mais c’est en Angleterre que j’ai goûté pour la première fois à ces drôles de muffins anglais spongieux percés d’innombrables trous dans lesquels le beurre se plaît à fondre, pour une expérience déjeuner complètement décadente.

crumpet

En août, j’ai bien aimé pouvoir me procurer des barquettes de petits fruits (fraises, framboises, mûres) fraîchement cueillis aux kiosques installés aux sorties du métro. Pour une couple de livres, je m’assurais ainsi une généreuse portion quotidienne de fruits, très appréciée considérant que mon hôtesse me nourrissait presqu’exclusivement de macaronis au fromage et de nouilles en sachets avec, à l’occasion, un curry de mouton rempli d’os. (Je ne garde pas un très bon souvenir de son accueil !)

Ayant la dent sucrée, je trouvais mon bonheur pour le dessert au rayon des gâteaux chez Waitrose. À 1,19 £ la pointe, c’était quand même abordable (à l’époque, la livre valait moins cher ;-).

Québec : fromages en crottes, érable et blé d’inde

Au Québec et à condition d’avoir une voiture – en général, pour accéder à des épiceries « sérieuses » en voyage, la voiture est essentielle –, IGA est une chaîne qui m’a vraiment plu. (Rien à voir avec les IGA de Trinité-et-Tobago, soit dit en passant). Un exemple de lunch de rêve qu’on peut s’y assembler :

  • en entrée : un sac de fromage en grains frais du jour, une exclusivité nord-américaine très pratique pour les petits creux d’après-midi
  • comme plat principal : un sandwich à la tartinade de poulet-canneberges-fromage servie dans un tortilla orange-mandarine (surprenant, mais on en redemande)
  • en accompagnement : une salade au poids
  • à boire : un bon litre de limonade
  • pour dessert : des beignes à l’ancienne recouverts de sucre à la cannelle

(Honnêtement, avec tout ça, il vous en restera pour plus tard ou pour partager avec un ami immédiatement.)

Le matin, faites-vous plaisir avec des produits de l’érable : sirop sur des crêpes ou dans un parfait, ou beurre d’érable sur des rôties. C’est sucré, mais tellement bon!

Si vous avez la chance d’être dans le sud du Québec ou à Niagara pendant la saison du maïs sucré fraîchement cassé (début août), ne le manquez surtout pas! On y surnomme cet aliment « blé d’inde », puisque la céréale ressemblait au blé et les premiers Européens à mettre les pieds au Québec croyaient être arrivés en Inde.

Du bon maïs !

Du bon maïs !

C’est tout pour l’instant, mais j’ai hâte de connaître vos aliments de prédilection dans le monde! C’est dans la section Commentaires que ça se passe –>

P.S. Exceptionnellement, Certaines des images ne sont pas de moi, mais j’espère que personne ne se sent brimé par le fait que je les aie empruntées à Migros, Coop, IGA et Konzum. Je leur fais quand même de la pub gratuite en parlant en bien de leurs produits exclusifs…

Enregistrer

Publicités