Mots-clés

, , ,

Au départ, je n’étais pas certaine de vouloir vous parler des parcours épicuriens de CELEB Événements. Un parcours consiste en une tournée de 7 ou 8 établissements d’un quartier de Québec –surtout des restaurants, mais aussi, selon le parcours choisi, des bars, cafés, salles de spectacles, galeries d’art et/ou dépanneurs. À chaque arrêt, un breuvage et une bouchée sont offerts aux participants pendant que les hôtes présentent leur établissement. Des parcours sont organisés tous les jeudis, vendredis et samedis, mais certains se remplissent longtemps d’avance. Les groupes varient de 8 à 20 personnes, selon les inscriptions. Il n’y a pas de minimum de participants à ma connaissance.

Les points négatifs

À la lecture des menus (assez alléchants), je prévoyais que ce serait un 34 $ CAN plus taxes bien investi. Pourtant, dans les deux parcours que j’ai essayés* (Faubourg Saint-Jean et Saint-Roch Ouest), j’ai trouvé que l’on nous remplissait l’estomac de bière pour se permettre d’être chiche sur la nourriture. Une partie du problème est que la bière n’est pas mon breuvage favori, et qu’avec mes allergies, il y a toujours au moins une à deux bouchées que je ne peux manger (alors que nos hôtes ont pris la peine de préparer des cocktails sans alcool mais tout aussi cool pour deux femmes enceintes qui faisaient partie du parcours…) Il est donc un peu normal que j’aie été déçue. Mais je ne peux m’empêcher d’y voir une certaine stratégie.

D’autre part, à chaque parcours, au moins un établissement n’était pas en mesure de nous recevoir (vacances ou définitivement fermé…bravo pour la communication!), ce qui a requis de CELEB Événements une bonne capacité d’improvisation pour être en mesure de combler les participants.

Comme les restaurateurs nous reçoivent en parallèle du repas du soir habituel, les participants sont souvent entassés dans un coin pour éviter de nuire au service, ce qui peut donner l’impression aux participants d’être moins désirés que les « vrais » clients.

Enfin, chaque groupe est dirigé par un guide qui est payé simplement pour vous diriger d’un établissement à l’autre et qui se voit offrir breuvages et bouchées comme les participants. Donc, lorsque ce guide demande du pourboire en fin de parcours (« à votre discrétion »), je trouve cela un peu effronté, au prix du repas.

parcours1

Ambiance feutrée au Hobbit

Les belles découvertes

J’ai commencé avec le négatif parce que, si j’ai finalement décidé de vous parler de cette activité, c’est que j’y ai fait de belles découvertes. Par exemple, Monsieur est très content d’avoir pu déguster la 222, une bière estivale exclusivement brassée par la microbrasserie Farnham pour le Deux22, un drôle de concept mariant resto mexicain, terrasse intérieure et boutique de vêtements. Pour ma part, les bouchées servies par le Hobbit et le Clocher Penché m’ont sérieusement donné envie de revenir y manger, tandis que les cocktails originaux préparés par le barman du Cercle étaient surprenants. Par temps froid, un bon chili relevé du café La Ninkasi Honoré-Mercier (ouvert 24/7) saura vous réchauffer le cœur. Et que dire des fromages de lait cru de la Fromagerie des Grondines, servis au comptoir-boutique situé dans le quartier Saint-Roch? Ces fromages fermiers biologiques font désormais partie de mes « classiques » pour les potluck!

parcours2

Architecture étonnante au resto-pub Le Projet (généralement très bondé, pensez à arriver tôt!)

Par ailleurs, ces parcours permettent de voir les coulisses de ces établissements –dont plusieurs sont des institutions à leur manière– et de rencontrer des gens passionnés par leur métier, qu’ils soient propriétaires, chefs, cuisiniers ou simples serveurs. Il s’agit donc non seulement d’une expérience gourmande, mais aussi d’une expérience humaine.

Sachez que ces parcours ont pour but de faire découvrir des établissements de quartiers aux gens locaux et ne s’adressent pas aux touristes (on nous dit que c’est parce que ce n’est pas assez rentable pour les restaurateurs…parfois, trop d’honnêteté, c’est comme pas assez!). Mais si, comme moi, vous recherchez des expériences de tourisme authentiques, c’est le genre d’activité qui devrait vous plaire.

*Mise à jour du 5 janvier 2018 : J’ignore si cela est lié aux critiques reçues, mais j’ai noté une amélioration dans la générosité des établissements lors du parcours Vieux-Québec, essayé en décembre 2017. Pour la première fois, je n’ai pas eu l’impression de me faire remplir de bière, et je suis ressortie de l’expérience rassasiée. Il n’est pas rare qu’une deuxième bouchée était offerte. Sont-ce seulement les établissements de ce parcours qui ont toujours été plus généreux que les autres, ou le message a-t-il passé? N’hésitez pas à m’écrire pour me faire part de votre expérience récente dans d’autres parcours!

P.S. Mes belles découvertes de ce parcours? Le menu à volonté de Sushi Nicky et les vinaigres balsamiques aromatisés de chez Oliv (plusieurs succursales au Canada, notamment à Sherbrooke, à Niagara-on-the-Lake, à Rouyn-Noranda, à Trois-Rivières et dans les provinces des Prairies). J’ai de plus beaucoup apprécié la boutique Les délices de l’érable qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser en raison de l’emplacement (dans la zone ultra-touristique), est la propriété d’une coopérative agricole de la région de Lotbinière et s’adresse autant aux résidents qu’aux touristes. Les premiers y trouveront un café plaisant où déguster un bon fudge en étudiant ou en discutant entre amis, tandis que les deuxièmes pourront y faire des provisions de produits de l’érable – un des plus délicieux aliments au monde (rien de moins)!

Publicités