Mots-clefs

, , ,

Située dans la partie sud du Portugal, l’Algarve compte plusieurs stations balnéaires prisées par les Européens, mais aussi par les Nord-Américains. Bien sûr, la température ne se compare pas à celle que l’on peut rencontrer dans le sud de la Floride ou dans les Antilles; par exemple, en mars, le maximum journalier peut être de 19°C à Faro contre 28°C à Miami. Cependant, l’Algarve peut s’avérer une destination intéressante pour les voyageurs nordiques aux prises avec un hiver qui s’éternise et pour qui c’est comme arriver au printemps avant le temps ;-)

Ici, il n’y a pas de hautes montagnes comme dans l’arrière-pays de la Costa del Sol espagnole, mais les paysages ne sont pas monotones pour autant. Si le relief est assez plat près de la frontière espagnole, il s’élève graduellement en direction ouest jusqu’au cap Sao Vicente. Tout au long de la côte défilent de magnifiques plages de sable blond.

Albufeira : ville blanche sur sable blond

Albufeira : ville blanche sur sable blond

Arrivant d’Espagne, Tavira est la première petite ville d’importance de l’Algarve que l’on trouve sur son chemin. Si l’on peut deviner les difficultés économiques que connaît la ville simplement à la vue des nombreuses façades de maisons et d’immeubles qui auraient besoin d’être rafraîchies, Tavira mérite tout de même une visite. Construite de part et d’autre d’une rivière, elle comprend des bâtiments intéressants et offre aux passants des façades fatiguées certes, mais tout de même recouvertes d’azueljos, ces carreaux de céramique colorés.

Une des petites églises de Tavira

Une des petites églises de Tavira

Faro, quant à elle, est dotée d’un aéroport qui accueille même des vols d’outre-atlantique. Avec sa cathédrale, son immense forteresse, sa muraille et ses riches immeubles bien entretenus, on sent une plus grande aisance économique qu’à Tavira.

Cependant, c’est à Albufeira, que j’ai eu mon coup de cœur. Ville touristique par excellence de l’Algarve, où l’on courtise le touriste américain avec des hôtels aux noms d’endroits qui lui sont familiers, Albufeira n’en demeure pas moins agréable. Ici, pas d’hôtels de type gratte-ciel : que de beaux immeubles bas d’un blanc immaculé typiques du sud de la péninsule ibérique. Et pour ajouter au portrait, une plage magnifique de sable blond. En fait, l’Algarve, c’est un peu cela: une longue plage de sable entrecoupée de caps sur lesquels reposent de jolies petites villes. En route vers le cap Sao Vicente, Luz est un autre endroit qui mérite une escale. Et juste avant le cap, n’oubliez pas d’arrêter à l’immense magasin de poterie de Sagrès. Vous y trouverez sûrement une tasse, une assiette ou un coq coloré, souvenir typique du Portugal à rapporter à un de vos proches.

Magasin de poterie de Sagrès : arrêt obligatoire pour Madame Nord-Est!

Magasin de poterie de Sagrès : arrêt obligatoire pour Madame Nord-Est!

Promenade longeant la plage de Luz

Promenade longeant la plage de Luz

Quand vous atteindrez le cabo Sao Vicente, vous pourrez dire que vous vous êtes rendus l’extrémité occidentale de l’Europe. Au pied du cap, une magnifique plage enserrée entre les falaises où les surfers s’en donnent à cœur joie. Sur le cap, un joli phare annonce l’Europe aux marins venus d’ailleurs, alors qu’un peu plus loin se dresse la forteresse de Beliche et la chapelle Sainte-Catherine. On peut se rendre sur les lieux de la forteresse, mais elle est fermée aux visiteurs pour des raisons de sécurité.

Phare du cap Sao Vicente

Phare du cap Sao Vicente

Quand partir?

Si vous visitez l’Algarve en été et que vous êtes amateur de baignade et de far niente à la plage, vous aurez l’embarras du choix tout le long de la côte. Par contre, si vous n’êtes pas un inconditionnel de la chaleur et de la trempette à tout prix, mars-avril peut s’avérer une période intéressante pour profiter des aubaines sur l’hébergement.

Conseil pour les automobilistes en provenance d’ailleurs en Europe

N’oubliez pas de passer à la halte comme indiqué sur les panneaux routiers en franchissant la frontière. Cette action a pour but de prendre une empreinte de votre carte de crédit et une photo de votre plaque d’immatriculation pour ainsi pouvoir faire le lien facilement lorsque vous utilisez les autoroutes à péages. Si vous omettez cet arrêt, les autorités vous retraceront quand même par votre plaque et vous recevrez alors votre compte plus une amende salée de plus de 100 .

Publicités