Mots-clefs

, , , ,

Soyons francs d’entrée de jeu : Hawai’i est une destination chère. Ainsi, avant de vous présenter mes coups de cœur de l’endroit, je vous partage quelques stratégies qui m’ont presque permis de respecter un budget de 70 $US par personne par jour (ci-après nommé « le Budget »), même avec une location de voiture.

Transports

Comme je le répète souvent, après avoir fait l’expérience des transports en commun à Trinité-et-Tobago, il n’est plus question pour moi de voyager sans voiture, exception faite de voyages en ville. Je tiens à mon autonomie. Bien entendu, respecter le Budget sous-entend de rouler avec une voiture de classe « économique », ce qui va généralement de pair avec une faible consommation d’essence et qui en fait, par conséquent, une stratégie doublement gagnante. Réserver la voiture d’avance est aussi une bonne idée.

Par curiosité, j’ai essayé Priceline, mais les meilleurs tarifs que j’ai pu obtenir n’étaient pas plus intéressants que ceux proposés par une grande chaîne avec laquelle je fais affaire habituellement.

En ce qui concerne le transport interîles, prenez la peine de comparer Hawaiian Airlines et Island Air et, avec Hawaiian, devenez gratuitement membre pour économiser 10 $US par vol sur les bagages enregistrés.

Hébergement

Dormir en camping constitue bien entendu l’option la moins chère, si vous aimez. Par contre, je ne saurais vous recommander les plages publiques pour planter votre tente, puisque les infrastructures sanitaires y sont rarement salubres. Si vous recherchez un peu plus de confort, les locations chez l’habitant sont habituellement moins dispendieuses que les hôtels. Par contre, elles impliquent souvent de partager la salle de bain et la cuisine avec les hôtes et d’autres invités, ce qui n’est pas pour plaire à tous les voyageurs. Dans l’ensemble, nous nous en sommes tirés pour un montant variant entre 45 et 95 $US la nuit en occupation double. D’ailleurs, les logements les plus chers n’ont pas nécessairement été les plus mémorables. Mes deux endroits préférés :

  • Chez Christina, Kevin et invités du moment, à O’ahu : pour l’accueil amical et pour l’emplacement (tout près d’un centre d’achat comportant épicerie, restaurants, guichet et pharmacie, et juste à côté d’une artère principale menant en 20 minutes ou moins au centre-ville d’Honolulu, aux principaux attraits de l’île et à plusieurs sentiers de randonnée).
  • Chez Terri, sur la côté ouest d’Hawai’i : pour les petites attentions (panier de fruits du jardin et tranches de gâteau), la serviabilité (prêt d’un parasol pour la plage) et la propreté, l’intimité et le confort des lieux, dignes d’un hôtel 4 étoiles.

Agrumes, caramboles et bananes du jardin

Alimentation

En raison des 2 390 miles qui séparent l’archipel du continent, il est normal que le prix des aliments non cultivés sur place soit élevé. Mais même les aliments poussant sur les îles valent leur pesant d’or en épicerie, probablement à cause du prix de la main-d’œuvre. Comme il n’est pas dans mes habitudes de payer 9 $US pour un petit pain tranché bien ordinaire en épicerie, j’ai développé les trucs suivants pour faire mes emplettes :

1) Être membre ou le devenir

Si vous êtes détenteur d’une carte Costco au Canada, sachez qu’elle marche aussi de l’autre côté de la frontière, vous donnant accès à :

  • des économies d’environ 20 % sur l’essence
  • des prix défiant toute concurrence sur les souvenirs gourmands que vous voudrez rapporter (rhum Koloa, café hawaïen, noix de macadam enrobées de chocolat ou assaisonnées, etc.)
  • des prix défiant aussi toute concurrence sur les articles pour le petit déjeuner (pains, céréales) et les collations (barres tendres, mélanges de noix)
  • des plats pour emporter de poke, cette salade hawaïenne de poisson cru qui gagne en popularité partout dans le monde depuis quelque temps.

Si vous prévoyez rester quelques mois à Hawai’i, devenir membre est une option à considérer sérieusement. Enfin, prévoyez une carte de crédit Visa ou de l’argent comptant  pour régler la facture (l’argent comptant n’est toutefois pas accepté pour l’essence).

Je tiens à préciser qu’il ne s’agit pas d’un article commandité par Costco, mais il est difficile de ne pas être convaincu par tous ces bons arguments! Un autre bon coup est qu’il y a des succursales sur les quatre îles principales.

Plate lunch de poke : assez copieux pour deux!

Dessert de fortune ou cadeau pour ses proches? Pourquoi pas les deux…

Si l’adhésion à Costco ne vaut pas la peine pour vous ou tout simplement, si les articles qu’on y vend ne vous intéressent pas ou ne vous suffisent pas, devenez gratuitement membre d’une grande chaîne d’épicerie comme Foodland ou Safeway pour bénéficier de prix réduits sur plusieurs items. Seul prérequis : fournir un numéro de téléphone valide.

2) Apporter vos propres collations

Ce truc s’applique quand la conversion du dollar américain vers votre devise est particulièrement désavantageuse. Alors, acheter exactement le même item peut coûter jusqu’à 35% plus cher qu’à la maison! Si c’est le cas et qu’il reste de la place dans vos bagages, faites le plein de barres tendres, mélanges de noix, conserves de thon, etc. à prix habituel avant de prendre l’avion.

3) Acheter des fruits frais aux kiosques en bord de route

À Hawai’i, la plupart des jardins comptent quelques arbres fruitiers, mais la récolte de nombreux particuliers et petites entreprises excède leurs besoins. Les fruits –agrumes, papayes, caramboles, bananes-pommes, fruits de la passion, mangues, goyaves– sont alors laissés aux passants en manque de vitamine C en échange de quelques pièces. Certains pratiquent même le « paiement d’honneur ». Si vous logez chez l’habitant, il y a fort à parier que vos hôtes vous prépareront un panier de fruits frais ou vous laisseront vous servir dans le jardin familial. Bien entendu, ne vous attendez pas à des fruits aussi beaux qu’en épicerie… l’entretien attentif a un prix !

De bonnes crevettes : rien que 15$US l’assiette dans un camion-restaurant de la côte Nord d’O’ahu!

Publicités