Mots-clefs

, , , , ,

Koloa Rum Co.

Comme il n’y a qu’une distillerie de spiritueux à Kaua’i, il était convenu que nous y ferions un arrêt et que, si le produit se révélait suffisamment intéressant et abordable, nous en rapporterions une bouteille au pays. En effet, depuis quelques années, je préfère les souvenirs comestibles aux bibelots que je ne sais plus comment mettre en valeur de retour à la maison. Par ailleurs, les lois hawaïennes interdisant l’expédition d’alcool, seule une visite en boutique ou en épicerie permet de s’approvisionner en alcool local.

Les dégustations sont gratuites et fréquentes : il s’agit simplement de consulter l’horaire quotidien, de s’inscrire à la boutique dans les 30 minutes précédant la prochaine dégustation, et d’avoir ses cartes d’identité prouvant que l’on a l’âge légal pour consommer de l’alcool (21 ans). La dégustation est ludique et varie d’une journée à l’autre à l’intérieur d’une même semaine. En fait, 4 produits sur 9 sont présentés à chaque dégustation : le rhum foncé, le rhum épicé et le rhum à la noix de coco sont toujours de la partie, et un autre produit (rhum au café, prêts-à-boire, rhum blanc ou rhum ambré) complète la session, en rotation. Le bon plan : y retourner plus d’une fois pour goûter tous les produits.

Je ne suis pas assez connaisseuse pour juger de la qualité des produits, mais le rhum épicé et le cocktail prêt à boire à l’ananas et au fruit de la passion (sur base de rhum blanc) m’ont plu. Les prix sont raisonnables, si l’on exclut le taux de conversion qui peut être à son désavantage : une trentaine de dollars pour les bouteilles de 750 mL de rhum, et 16 $US pour les bouteilles de 1,5 L de prêts-à-boire.

La boutique déborde de produits dérivés comme des parasols à cocktail ornés du logo de la compagnie, et propose même des emballages pratiques pour rapporter les bouteilles (pour ceux qui n’avaient pas déjà prévu le coup).

The Kilohana Plantation

Alors que cet attrait n’avait pas piqué mon intérêt lors de la préparation du voyage, je suis bien contente que ma visite chez la Koloa Rum Company m’y ait menée.

Il est vrai que cet endroit parait peu intéressant au premier abord, si on le prend comme le centre commercial haut de gamme qu’il se veut. Mais au-delà des boutiques de vêtements, de bijoux et d’art qu’il abrite, il s’agit surtout d’un manoir des années 1930 ayant été restauré. Les divisions et les revêtements d’origine ont été conservés, et les boutiques sont installées à même les différentes pièces. Ainsi, vous pourrez déambuler gratuitement dans la chambre des maîtres, dans la salle de bain des maîtres (toujours aussi bleue, le bain servant de présentoir pour des bijoux), dans le salon et dans les corridors, où des artefacts de l’époque meublent l’espace de façon authentique.

L’exploitation sucrière a été convertie en vergers et en jardins, que vous pouvez parcourir en 40 minutes à bord d’un train pour la « modique » somme de 18 $US par personne. Des luaus sont aussi organisés sur place. Pour ma part, l’exploration gratuite du manoir et de la propriété m’a amplement satisfaite.

Publicités