Mots-clefs

, , , ,

Avec ses récifs accessibles en deux coups de palmes, sa baie protégée et ses installations adaptées au touriste néophyte, il est vrai qu’Hanauma Bay (O’ahu) constitue un excellent site pour une première plongée libre (snorkeling) à vie. La quantité et la variété d’espèces marines y sont très intéressantes. Mais pour une sortie plus intime, gratuite et tout aussi riche en émerveillement, les cuvettes de marées de Kapoho, à la pointe sud-est de Big Island, ont été notre coup de cœur de plongée du voyage. Les espèces rencontrées sont à peu près les mêmes qu’à Hanauma Bay, mais avec beaucoup moins d’humains au mètre carré. C’est la tranquillité de l’endroit qui a fait toute la différence pour nous par rapport à la trop populaire Hanaumay Bay.

Quelques règles de bienséance s’imposent donc au touriste qui souhaite s’y aventurer :

  • Stationner à l’endroit désigné, à l’extérieur du quartier résidentiel, et faire le reste du trajet à pied. S’il ne reste plus de place dans le stationnement, c’est un signe qu’il vaut mieux repasser à un autre moment, car les piscines sont déjà suffisamment bondées. 
  • Respecter la propriété privée : circuler par les accès officiels, sans couper court par les terrains des résidents
  • Maintenir un volume vocal raisonnable
  • Repartir avec tous ses déchets.

En appliquant ces règles, vous éviterez de donner des arguments aux résidents qui veulent imposer des droits d’entrée ou restreindre encore plus l’accès au site.

Le vif du sujet

Maintenant que les conseils sont donnés, vous aimeriez avoir un avant-goût de ce que vous y verriez?

Ci-dessous, un échantillon des plus de 50 espèces de poissons, de coraux, d’oursins, d’anguilles et de pieuvres que nous avons été en mesure de photographier en tout juste quatre sorties de plongée libre à Hawaii :

De gauche à droite : oursins rouges et noirs, baliste-Picasso, anguille, nason à éperons oranges, poisson-papillon cocher, poissons-chirurgiens bagnards, poisson-coffre pintade, poisson-perroquet à lèvre rouge, labre de Noël, idole mauresque, corail et poisson-chirurgien jaune.

…sans compter les magnifiques honu, qui nagent avec tant de grâce (celle-ci croisée à Kahaluu Beach Park, près de Kailua-Kona) :

Bref, il est tellement facile d’en prendre plein la vue en plongée libre à Hawaii!

Quelques derniers conseils d’ordre général sur cette merveilleuse activité :

  • Venir la semaine et tôt (avant 9h), pour profiter des sites en compagnie de seulement quelques habitués.
  • En hiver, les conditions sont généralement moins favorables à la plongée-tuba, tout particulièrement sur la côte ouest de Big Island, en raison des vagues. Par exemple, nous n’avons pas été en mesure de nous mettre à l’eau à « Two Step » (Honaunau Bay), car l’entrée se fait d’une langue de lave sur laquelle les vagues venaient se rabattre (aïe!), tandis qu’à Kahaluu, nous devenions vite fatigués de nager à contre-courant, au point où il valait mieux s’arrêter avant qu’un sauvetage s’avère requis.
  • Éviter de toucher aux animaux et se tenir à une distance respectueuse des tortues vertes.

Selon mon expérience, un rashguard (pour éviter les coups de soleil), des souliers d’eau (pour marcher sur la roche volcanique qui constitue à peu près 30 % de la surface de Big Island) et un appareil-photo étanche (pour rapporter des souvenirs géniaux) seront de bons ajouts à votre ensemble de plongée-tuba.

Publicités