Étiquettes

, , , , , , , ,

En tant que premier arrêt de notre périple en Centre-Val de Loire, Tours m’a tout de suite séduite avec son architecture classique, son arcade d’arbres au centre du boulevard Béranger (Heurteloup), ses rues commerçantes étroites et son accès à la Loire.

Bien que j’aie connu plus tard mon coup de cœur du voyage en la ville de Blois, j’ai gardé un excellent souvenir de Tours en raison de son ambiance jeune et animée.

La place Plumereau, cœur de la vieille ville, où il fait bon se réunir entre amis autour d’un repas ou d’un breuvage, que l’on soit de passage ou tourangeau.

La fameuse allée d’arbres, qui abrite un marché aux fleurs et aux produits manufacturés (vêtements, accessoires, brocante) le mercredi et le samedi et un marché gourmand le premier vendredi de chaque mois de 16h à 22h, ainsi que des événements comme Vitiloire (salon des vins de la Loire).

Érigée par les Romains dès le début de notre ère, Tours fut un haut lieu du christianisme dès le IVe siècle. Convoitée par les Goths et par les Vikings (!), elle fut le théâtre de nombreux événements notables de l’histoire française, des guerres intestines de la royauté et de l’Église autour de l’an 1000 aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale, en passant par la préparation de l’expédition de Jeanne d’Arc en route vers Orléans et par les guerres de religions au XVIe siècle. L’ancienne capitale du royaume n’est pas pour rien inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO!

Malgré une destruction importante par les bombardements et les incendies qui en ont découlé, plusieurs maisons à pan de bois des XVe au XVIIe siècles donnent toujours du cachet au Vieux-Tours, notamment à la place Plumereau.

La cathédrale Saint-Gatien, visible de loin mais difficile à photographier de pied en cap!

Attrait incongru de la ville, un cèdre libanais bicentenaire dans la cour du musée des Beaux-Arts

Détails pratiques :

Quand y aller et pour combien de temps? Afin de profiter autant d’une ambiance festive en soirée à la place Plumereau et à la Guinguette que des événements matinaux sur le boulevard Béranger, je vous recommande une visite la fin de semaine pendant la belle saison (mai à septembre), en arrivant le vendredi en fin d’après-midi. Une fois le cœur historique exploré le samedi, vous pourrez toujours faire une excursion en vélo ou en voiture dans la région le dimanche.

Où loger? Ne parlant de mes hébergements que lorsqu’ils ont été mémorables, je vous recommande chaudement l’appartement d’Arsène sur le boulevard Heurteloup, juste à côté de la gare et de la place de l’hôtel de ville, à 5 minutes à pied de la rue Nationale (commerces) et à 15 minutes à pied de la place Plumereau. Installé dans les combles d’un bâtiment de 4 étages, l’appartement rénové possède tous les équipements nécessaires malgré sa petite taille. De jour, la lumière y est superbe grâce aux puits de lumière, mais soyez rassurés, ceux-ci sont dotés de toiles opaques qui ne laissent pas passer les rayons du soleil, vous permettant de faire la grasse matinée si désiré. (Je ne saurais toutefois vous conseiller pour le stationnement, ayant voyagé en transport en commun.)

Suggestion pour un petit déjeuner sur le pouce? Plusieurs enseignes sur la rue Nationale notamment, mais c’est sur Honoré le Boulanger que j’ai jeté mon dévolu, pour les prix, l’authenticité et le choix de viennoiseries.

 

Publicités