Mahai’ula et Malakawena

Étiquettes

,

Comme elles sont belles, les plages de Kekaha Kai State Park, avec leur épaisse couverture de sable fin pâle, leurs eaux turquoise et leurs arbres ramifiés! L’ombre procurée par ceux-ci est d’ailleurs très appréciée sous le soleil de plomb. En hiver, elles ne sont toutefois particulièrement pas propices à la baignade : un instant, j’avais l’eau aux genoux, et l’instant d’après, j’étais soulevée par des vagues d’au moins 2 à 3 m de haut qui me projetaient violemment vers la plage. Mais pour se faire dorer au soleil et/ou lire sous un parasol, elles sont tout simplement parfaites.

Pour les atteindre, il vous faudra d’abord quitter la route 19 et emprunter un chemin de gravier cahoteux de 2,5 km à travers une coulée de lave pahoehoe. Le fait de ne pas avoir loué un véhicule 4×4 ne doit pas vous empêcher de vous y rendre; nous avons fait le trajet avec une petite Nissan Versa Note et tout s’est bien déroulé! Il faut simplement rouler plus lentement et faire plus attention aux trous d’eau que de coutume*. Arrivés au premier stationnement, poursuivez à pied sur environ 600 m pour la plage de Mahai’ula et sur 1 600 m de plus pour la plage de Malakawena, que certains qualifient de « plus jolie plage de l’île d’Hawaii ».

* Si vous pensez que l’état lamentable de cette route constitue un obstacle à la popularité de l’endroit…vous serez vite déçus! Comme presque partout, arriver tôt vous permettra de choisir votre emplacement sur la plage.

Un aperçu de la route!

Kapoho Tidepools

Étiquettes

, , , ,

Avec ses récifs accessibles en deux coups de palmes, sa baie protégée et ses installations adaptées au touriste néophyte, il est vrai qu’Hanauma Bay (O’ahu) constitue un excellent site pour une première plongée libre (snorkeling) à vie. La quantité et la variété d’espèces marines y sont très intéressantes. Mais pour une sortie plus intime, gratuite et tout aussi riche en émerveillement, les cuvettes de marées de Kapoho, à la pointe sud-est de Big Island, ont été notre coup de cœur de plongée du voyage. Les espèces rencontrées sont à peu près les mêmes qu’à Hanauma Bay, mais avec beaucoup moins d’humains au mètre carré. C’est la tranquillité de l’endroit qui a fait toute la différence pour nous par rapport à la trop populaire Hanaumay Bay.

Quelques règles de bienséance s’imposent donc au touriste qui souhaite s’y aventurer :

  • Stationner à l’endroit désigné, à l’extérieur du quartier résidentiel, et faire le reste du trajet à pied. S’il ne reste plus de place dans le stationnement, c’est un signe qu’il vaut mieux repasser à un autre moment, car les piscines sont déjà suffisamment bondées. 
  • Respecter la propriété privée : circuler par les accès officiels, sans couper court par les terrains des résidents
  • Maintenir un volume vocal raisonnable
  • Repartir avec tous ses déchets.

En appliquant ces règles, vous éviterez de donner des arguments aux résidents qui veulent imposer des droits d’entrée ou restreindre encore plus l’accès au site.

Le vif du sujet

Maintenant que les conseils sont donnés, vous aimeriez avoir un avant-goût de ce que vous y verriez?

Ci-dessous, un échantillon des plus de 50 espèces de poissons, de coraux, d’oursins, d’anguilles et de pieuvres que nous avons été en mesure de photographier en tout juste quatre sorties de plongée libre à Hawaii :

De gauche à droite : oursins rouges et noirs, baliste-Picasso, anguille, nason à éperons oranges, poisson-papillon cocher, poissons-chirurgiens bagnards, poisson-coffre pintade, poisson-perroquet à lèvre rouge, labre de Noël, idole mauresque, corail et poisson-chirurgien jaune.

…sans compter les magnifiques honu, qui nagent avec tant de grâce (celle-ci croisée à Kahaluu Beach Park, près de Kailua-Kona) :

Bref, il est tellement facile d’en prendre plein la vue en plongée libre à Hawaii!

Quelques derniers conseils d’ordre général sur cette merveilleuse activité :

  • Venir la semaine et tôt (avant 9h), pour profiter des sites en compagnie de seulement quelques habitués.
  • En hiver, les conditions sont généralement moins favorables à la plongée-tuba, tout particulièrement sur la côte ouest de Big Island, en raison des vagues. Par exemple, nous n’avons pas été en mesure de nous mettre à l’eau à « Two Step » (Honaunau Bay), car l’entrée se fait d’une langue de lave sur laquelle les vagues venaient se rabattre (aïe!), tandis qu’à Kahaluu, nous devenions vite fatigués de nager à contre-courant, au point où il valait mieux s’arrêter avant qu’un sauvetage s’avère requis.
  • Éviter de toucher aux animaux et se tenir à une distance respectueuse des tortues vertes.

Selon mon expérience, un rashguard (pour éviter les coups de soleil), des souliers d’eau (pour marcher sur la roche volcanique qui constitue à peu près 30 % de la surface de Big Island) et un appareil-photo étanche (pour rapporter des souvenirs géniaux) seront de bons ajouts à votre ensemble de plongée-tuba.

Koloa Rum et la plantation Kilohana

Étiquettes

, , , , ,

Koloa Rum Co.

Comme il n’y a qu’une distillerie de spiritueux à Kaua’i, il était convenu que nous y ferions un arrêt et que, si le produit se révélait suffisamment intéressant et abordable, nous en rapporterions une bouteille au pays. En effet, depuis quelques années, je préfère les souvenirs comestibles aux bibelots que je ne sais plus comment mettre en valeur de retour à la maison. Par ailleurs, les lois hawaïennes interdisant l’expédition d’alcool, seule une visite en boutique ou en épicerie permet de s’approvisionner en alcool local.

Les dégustations sont gratuites et fréquentes : il s’agit simplement de consulter l’horaire quotidien, de s’inscrire à la boutique dans les 30 minutes précédant la prochaine dégustation, et d’avoir ses cartes d’identité prouvant que l’on a l’âge légal pour consommer de l’alcool (21 ans). La dégustation est ludique et varie d’une journée à l’autre à l’intérieur d’une même semaine. En fait, 4 produits sur 9 sont présentés à chaque dégustation : le rhum foncé, le rhum épicé et le rhum à la noix de coco sont toujours de la partie, et un autre produit (rhum au café, prêts-à-boire, rhum blanc ou rhum ambré) complète la session, en rotation. Le bon plan : y retourner plus d’une fois pour goûter tous les produits.

Je ne suis pas assez connaisseuse pour juger de la qualité des produits, mais le rhum épicé et le cocktail prêt à boire à l’ananas et au fruit de la passion (sur base de rhum blanc) m’ont plu. Les prix sont raisonnables, si l’on exclut le taux de conversion qui peut être à son désavantage : une trentaine de dollars pour les bouteilles de 750 mL de rhum, et 16 $US pour les bouteilles de 1,5 L de prêts-à-boire.

La boutique déborde de produits dérivés comme des parasols à cocktail ornés du logo de la compagnie, et propose même des emballages pratiques pour rapporter les bouteilles (pour ceux qui n’avaient pas déjà prévu le coup).

The Kilohana Plantation

Alors que cet attrait n’avait pas piqué mon intérêt lors de la préparation du voyage, je suis bien contente que ma visite chez la Koloa Rum Company m’y ait menée.

Il est vrai que cet endroit parait peu intéressant au premier abord, si on le prend comme le centre commercial haut de gamme qu’il se veut. Mais au-delà des boutiques de vêtements, de bijoux et d’art qu’il abrite, il s’agit surtout d’un manoir des années 1930 ayant été restauré. Les divisions et les revêtements d’origine ont été conservés, et les boutiques sont installées à même les différentes pièces. Ainsi, vous pourrez déambuler gratuitement dans la chambre des maîtres, dans la salle de bain des maîtres (toujours aussi bleue, le bain servant de présentoir pour des bijoux), dans le salon et dans les corridors, où des artefacts de l’époque meublent l’espace de façon authentique.

L’exploitation sucrière a été convertie en vergers et en jardins, que vous pouvez parcourir en 40 minutes à bord d’un train pour la « modique » somme de 18 $US par personne. Des luaus sont aussi organisés sur place. Pour ma part, l’exploration gratuite du manoir et de la propriété m’a amplement satisfaite.

Les rivières de Kaua’i

Étiquettes

, , , ,

En raison du tempérament calme de leurs eaux, les rivières de Kaua’i sont très propices à la navigation de plaisance (kayak, surf à pagaie), que vous soyez un rameur débutant, occasionnel ou sérieux.

Lire la suite

Mauka Meadows

Étiquettes

, , ,

Ce n’est pas le café qui vaut le détour chez Mauka Meadows, mais l’écrin, digne successeur de l’Éden. Propriété de l’entreprise japonaise Doutor Coffee, cette plantation s’orne d’un superbe jardin que l’on parcourt avec délice en quête d’une dégustation de café. Bien que ce paradis donne l’impression d’avoir été aménagé par un riche propriétaire désireux de réaliser un rêve et d’épater les touristes asiatiques venus en excursion organisée par la même occasion, je n’ai pu m’empêcher de tomber sous le charme.

De la route, nous passons d’abord un portail blanc ouvragé et descendons pendant environ 5 minutes le long d’un ruban d’asphalte puis de sentiers à travers aménagements paysagers, arbres fruitiers (bananes, papayes, ananas, agrumes, etc.), fontaines, tonnelles et caféiers. En passant, nous saluons les jardiniers à l’œuvre. Nous sommes sur le flanc ouest de l’Hualālai, à environ 380 m d’altitude. D’ailleurs, le mot hawaïen mauka signifie « vers l’intérieur des terres, vers les montagnes », en opposition à makai, « vers l’océan ».

Qu’est-ce donc?

Partout à Hawai’i, l’ananas est à l’honneur sous diverses formes.

La dégustation est gratuite* et servie avec le sourire sur une terrasse avec vue sur l’océan, au-delà d’un bassin peu profond se confondant avec l’horizon. Un joli pavillon complète l’ensemble. Chez Mauka Meadows, tout est beau, même si le goût amer du café n’est pas pour plaire à tous les palais. Côté prix, cela ressemble aux autres exploitations de la région de Kona, soit environ 40 $US la livre de café.

Adresse : 75-5476 Mamalahoa Highway, Holualoa, Hawaii (Big Island)

*Je lis sur le site de l’entreprise que l’entrée coûte 5$US par individu, mais personne ne nous accostés pour nous demander de payer. Peut-être qu’en entrant par la barrière donnant sur la Mamalahoa Highway plutôt que par le stationnement officiel (chez Doutor Coffee), nous sommes passés à travers les mailles du filet?

Greenwell Farms

Étiquettes

, , , ,

Comme plusieurs fermes d’Hawai’i demandent jusqu’à 15 $US par personne pour la visite de leurs « installations », j’ai été ravie d’apprendre que la plantation de café Greenwell Farms offrait des visites gratuites toutes les demi-heures entre 8h30 et 16h, 7 jours sur 7. En attendant la prochaine visite ou en en revenant, vous pourrez aussi déguster gratuitement plusieurs des meilleurs produits de la ferme. On a même la petite attention de prêter des parapluies pour protéger les visiteurs du soleil pendant la visite d’une durée approximative de 30 minutes. Lire la suite

Uncle Clay’s House of Pure Aloha

Étiquettes

, ,

La shave ice est une spécialité hawaïenne s’apparentant au snow cone new-yorkais, mais au combien meilleure. Ce sont des immigrants japonais venus travailler dans les champs qui importèrent la tradition du kakigōri à Hawai’i. Les « flocons » sont obtenus en « rasant » un bloc de glace à l’aide d’une machine spécialement conçue à cet effet, contrairement au snow cone dont les flocons sont obtenus par concassage. Lire la suite

Hawai’i : le budget

Étiquettes

, , , ,

Soyons francs d’entrée de jeu : Hawai’i est une destination chère. Ainsi, avant de vous présenter mes coups de cœur de l’endroit, je vous partage quelques stratégies qui m’ont presque permis de respecter un budget de 70 $US par personne par jour (ci-après nommé « le Budget »), même avec une location de voiture. Lire la suite

Hawai’i : La liste de Madame

À la manière de François-Étienne Paré, j’ai décidé de préparer une liste des choses que j’aimerais faire à Hawai’i. Voyons si je serai capable de tout cocher ;-)

Lire la suite

Exotisme en vue

Même si j’essaie de garder mes attentes à un bas niveau pour éviter d’être déçue (je commence à me connaître), il y a des aspects de mon prochain voyage auxquels j’ai trop hâte! J’avais donc envie de vous en parler. N’aimant pas gâcher les surprises, je vous laisse toutefois deviner de quelle destination il s’agit (ce devrait être assez facile ;-).

Lire la suite